03Mai

ACFAO : Quand les femmes du Sud sont initiées à la fabrication du Bokashi et de pesticides à base de Neem !

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet Action Climatique Féministe en Afrique de l’Ouest (ACF-AO) qui vise à améliorer les pratiques agroécologiques et la réhabilitation d’écosystèmes, l’équipe d’experts poursuit son plan d’action de renforcement de capacités des femmes sur les bonnes pratiques agroécologiques. Ainsi, des missions se sont déroulées à Carabane, à Gnikine et à Marsassoum du 15 au 26 Avril 2024 pour mener une série de formations sur :

 

   ü  Les pratiques agroécologiques.

   ü  L’installation du compost Bokashi

   ü  Les engrais liquides à base de nem.

   ü  Les pesticides à base de neem.

 

Les itinéraires et pratiques agroécologiques.

 

Les pratiques en agroécologie expliquées aux femmes durant les missions reposent en grande partie sur les techniques visant à réduire l’érosion, à augmenter la fertilité des sols, pour une gestion responsable de l’eau dans les périmètres maraichers et à apprendre aux femmes à s’adapter aux changements climatiques

 

L’installation du compost Bokashi

 

La fabrication du Bokashi,(une autre forme d’engrais biologique à maturation précoce), procédé mis au point au Japon, veut dire en japonais « matière organique fermentée », utilisé comme engrais organique en maraîchage. La matière organique est mise en présence d’une microflore complexe qui réalise une fermentation lactique conduisant à l’acidification du milieu. Les matières fermentées doivent ensuite poursuivre leur transformation par compostage pour être entièrement dégradées.

 

Les pesticides et engrais à base de neem.

 

Entre autres, l’objectif  de cette mission était aussi de renforcer les capacités des bénéficiaires sur la fabrication, l’utilisation et la vulgarisation des engrais liquides et des biopesticides à base de graines ou feuilles de neem, de piment, de tabac, d’ail, du savon…

 

La solution est naturelle, c’est à dire biologique sans effets nocifs sur l’environnement, sur la santé humaine et animale. C’est un produit à la portée des femmes formées durant cet atelier qui sont capables de reproduire les techniques elles-mêmes. Elles ont aussi découvert les résultats économiquement avantageux, sans dépenses à exécuter car toute matière qui entre dans la fabrication de ces solutions se trouve aux alentours de leurs périmètres maraichers. La solution à base de neem est efficace contre de nombreux insectes qui mangent les graines et les légumes. Par exemple, la solution à base de neem agit sur les sauterelles, les pucerons, les mouches blanches, les bousiers et les chenilles.

 

 

Outre ces formations, une mission de diagnostic des besoins du jardin des femmes de Gnikine est a été effectuée pour connaitre les besoins réels des femmes et les travaux à entreprendre.