25Mar

Avis d’Appel d’Offres JVE Sénégal n°0002-24: Acquisition d’un véhicule Neuf pour le Projet ACF-AO

PROJET ACTION CLIMATIQUE FEMINISTES EN AFRIQUE DE L’OUEST (AC FAO)

JVE SENEGAL est une organisation à but non lucratif de la société civile qui joue un rôle essentiel dans la préservation de l’environnement et la promotion du développement durable au Sénégal.

Dans le cadre du projet Action climatique féministe en Afrique de l’ouest intervenant dans la zone sud (Ziguinchor, Sédhiou, Kolda et dans les iles de la basse Casamance) dont le siège social est ouvert à Ziguinchor sise à Immeubles Suleimane Gomes, Route de l’UASZ En Face ex -EATA, Kénia Lot 127, il est prévu la fourniture de moyen mobile.

A cet effet, JVE SENEGAL sollicite des offres sous plis fermés de la part de candidats éligibles et répondant aux qualifications requises pour l’acquisition d’un véhicule Neuf destiné au projet ACFAO avec les caractéristiques ci-dessous :

Caractéristique véhicules Quantité
Voiture Neuf 4X4 ou SUV-4WD

4 Cylindre

Entre 2L et 2.4L

Minimum 5 place Maximum 7 Place

Année entre 2020 et 2024

NEUF

Et Pratique pour les projets de développement dans la Zone Sud du pays

1

NB : des accessoires supplémentaires pourraient être demandés.

Les soumissionnaires intéressés peuvent obtenir des informations auprès du siège de JVE SENEGAL à l’adresse mentionnée ci-après à partir du 27 Mars de 9h à 18h du lundi au vendredi.

 

LOT 4 CITE IMPOTS ET DOMAINES PARCELLES ASSAINIES DAKAR

TEL : 33 855 13 93 / 77 304 86 88/ 77 735 81 76/773179868

Ou par mail sur l’adresse suivante jve.senegal@jvesenegal.org en copie amathdiouf87@gmail.com et jvesenegal@gmail.com

Les exigences en matière de qualification sont :

  • Être une société concessionnaire de véhicule d’occasion reconnu par l’état du Sénégal.
  • Être une société revendeuse ou distribution de véhicules neuf reconnu par l’état du Sénégal.
  • Être une société spécialiste dans la vente de véhicule Neuf
  • Avoir réalisé avec succès, durant les trois dernières années, au moins deux (02) marchés similaires (fourniture de voiture) ;
  • Disposer d’un service après-vente performant constitué
  • D’un atelier d’entretien et de réparation disposant des moyens techniques de diagnostic et moyens humains de qualité dont un technicien supérieur et deux ouvriers qualifiés.
  • Disposer d’un véhicule de dépannage et de remorquage.

Les offres devront demeurer valides pendant une durée de quatre-vingt-dix (90) jours à compter de la date limite de soumission ou de remise des offres. Une Offre de validé inférieur à cette durée sera écarté.

Les offres doivent être rédigées en langue française et devrons être déposées en quatre (04) exemplaires dont un (01) en originale et trois (03) en copies à l’adresse mentionnée ci-après au plus tard le 25 Avril 2024 à 17 heures.

LOT 4 CITE IMPOTS ET DOMAINES PARCELLES ASSAINIES DAKAR

TEL : 33 855 13 93 / 77 304 86 88/ 77 735 81 76/773179868

 

DIRECTEUR EXECUTIF

                                                                                                                   JVE SENEGAL

31Jan

Découvrez Mercato Circolare, une application du projet Circulaire Sénégal Phase 2

Au Sénégal, d’énormes efforts ont été faits dans la gestion des déchets. Néanmoins, il existe toujours des décharges sauvages. La gestion des déchets doit donc être une affaire de tous. C’est dans ce contexte que LVIA en collaboration avec JVE Sénégal compte dérouler le projet Circulaire Sénégal Phase 2. Ce projet qui fait suite à l’intervention menée dans le cadre de la phase 1 dénommée COOPEN en 2022. Il a été sélectionné dans le cadre de l’appel SPRINT, une opportunité promue par « Innovazione allo Sviluppo », un programme de la Fondazione Cariplo et de la Fondazione Compagnia di San Paolo dans le but de favoriser l’innovation dans le domaine de la coopération internationale au développement. https://innovazionesviluppo.org.

« Circulaire Sénégal Phase 2 » a pour objectif de contribuer à la réalisation de l’ODD n°12 qui consiste à « Assurer des modes de production et de consommation durables ».

De manière spécifique, le projet cibles 3 objectifs :  

OS1 :  D’ici à 2030, réduire considérablement la production de déchets par la prévention, la réduction, le recyclage et la réutilisation ;

OS2 : D’ici à 2030, faire en sorte que les populations du monde entier disposent des informations pertinentes et soient sensibilisées

au développement durable et aux modes de vie en harmonie avec la nature ;

OS3 : – Aider les pays en développement à renforcer leurs capacités scientifiques et technologiques afin de s’orienter vers des modes

de consommation et de production plus durables

C’est un projet qui vise à multiplier l’impact de l’application Mercato Circolare qui est une innovation dans le domaine de l’économie circulaire au Sénégal.  Augmenter la diffusion et le nombre de bénéficiaires de l’application pour générer un changement systémique positif dans la réalité locale, en étendant la cartographie des entreprises circulaires à de nouvelles zones notamment le département de Mbour et la Petite Côte constitue aussi un objectif du projet dont le hashtag est #SenCirculaire.

Si vous êtes intéressés par l’économie circulaire et les opportunités qu’elle peut offrir tant pour la protection de l’environnement que pour la création d’entreprises et d’emplois, téléchargez l’application Mercato Circolare disponible sur :

Facilitez-vous les choses en scannant le QR !

29Jan

Art et changements climatiques : Quand JVE Sénégal allie l’utile à l’agréable !

Le combat contre les changements climatiques doit impliquer tous les acteurs de la société. JVE Sénégal, conscient de cela, a décidé d’impliquer les artistes notamment les slameurs, à travers un concours d’art oratoire sous le thème du plomb, dont la finale s’est tenue ce 27 Janvier 2024 au Centre Culturel de Diamaguene/ Sicap Mbao.

Cette cérémonie marquait par la même occasion la clôture du projet RIPE (Réduction de l’Impact du Plomb sur la santé des Enfants), déroulé depuis juin 2024 par JVE Sénégal dans les communes de Thiaroye sur Mer et Malika, avec l’appui de GAHP (Global Alliance For Health and Pollution), OAK Foundation et la Confédération Suisse.

 8 jeunes finalistes ayant été au préalable sensibilisés sur les enjeux du projet et renforcés sur les questions relatives au plomb, ont chacun été chargés d’écrire et déclamer un texte de sensibilisation concernant les dangers du plomb sur la santé.

Devant le jury et le public venu nombreux pour les supporter, les slameurs ont fait d’excellentes prestations. A l’issue de cette compétition, 3 prix ont été décernés aux participants en plus du prix du public. Néanmoins, les autres participants n’ayant pas démérité, ont tous obtenu un trophée de participation.

Des attestations et trophées ont aussi été remis aux acteurs et points focaux, qui par leur engagement ont permis de dérouler le projet dans les deux communes sans encombre.

La lutte contre les changements climatiques incombe à tous, Il est donc très important d’impliquer toutes les couches de la population, encore plus les porteurs de voix.

Résultats du Concours Slam sur le Plomb

  • Mourtada est le champion du concours Slam sur Plomb avec un texte qui a fait l’unanimité.
  • Flamme Noire vient en deuxième position
  • Mame Mor Thiam remporte la 3ème
  • SMD a remporté le prix du public

Nos Félicitations !

25Jan

PAFE: Ndadjé Ecologique en l’honneur de l’Ambassade des Pays-Bas

L’Ambassade des Pays-Bas a accueilli ce 24 janvier 2024, le 1er Ndadjé Ecologique du Projet Petites Actions Faisables pour la promotion des droits de l’environnement (PAFE) qui fut marqué par la remise des trophées du concours photo « Pollutions » 2023, la restitution de la COP28 et une discussion sur les enjeux de la COP29.

L’évènement a commencé par la prestation du Slameur King torodo qui a déclamé un texte portant sur La protection de l’environnement.

S’en sont suivis les allocutions de :

L’ambassadrice des Pays-Bas au Sénégal, son Excellence madame Carmen Hagenaars, qui a manifesté sa satisfaction d’accueillir ce ndadjé vu l’importance et l’urgence de lutter contre les changements climatiques, et de Monsieur Djibril Niang, directeur exécutif de JVE Sénégal, qui après avoir remercié Madame l’Ambassadrice d’avoir accepté  d’accueillir cet événement, félicita le partenariat entre JVE Sénégal et le Royaume des Pays Bas.  Il adressa ensuite un mot aux lauréats pour la qualité des photos, par lesquelles il a été séduit. Selon lui, « Elles reflètent la réalité que nous vivons tous les jours. Nous sommes conscients de ces problèmes et devons les résoudre pour le bien-être des communautés. »

Après les allocutions d’ouverture, les discussions ont commencé avec Mme Aissatou Diouf de Enda Energie qui a fait la restitution de la COP 28. Elle a abordé plusieurs sujets sur les résultats de la COP28 comme la résilience, l’adaptation et les pertes et dommages. Dans son discours on pouvait entendre qu’«il faut aller vers une transition énergétique qui met en exergue l’utilisation des énergies renouvelables. Cependant, la transition est un long processus ». Elle a aussi fait savoir que « nos pays ont besoin des financements pour l’adaptation, les pertes et dommages etc. pour mieux bâtir leur résilience. » Toujours dans son speech on peut entendre que « le fonds pour l’adaptation doit être doublé, car étant sous financé. ».  Abordant les résultats de la COP28 concernant les pertes et dommages elle a insisté sur l’accessibilité des fonds car les communautés ne peuvent pas subir des dommages ou des pertes et attendre des mois ou des années pour leur réparation d’où l’urgence de trouver un mécanisme qui va rendre ce fonds plus facilement accessible.

A la suite de Mme Diouf, Monsieur Boubacar Fall, PCA de JVE Sénégal, a parlé des enjeux de la COP29 en faisant ressortir les grands défis de cette dernière. Pour lui : « Les conditions de transition énergétique et les conditions d’accessibilité aux fonds sur les pertes et dommages constituent les grands défis de la COP29».

La remise des trophées du concours photo « Pollutions » a été faite de même que la remise du trophée de reconnaissance à l’Ambassade des Pays-Bas pour ce partenariat riche en projets impactant pour les communautés.

Pour clôturer le ndadjé en beauté, deux jeunes slameurs ont fait une prestation très riche en termes de messages de sensibilisation.

17Jan

Avis d’appel d’offres Achat de Véhicules JVE Sénégal N°0001-24

 

 

 

 

 

 

PROJET ACTION CLIMATIQUE FEMINISTES EN AFRIQUE DE L’OUEST (AC FAO)

AVIS D’APPEL D’OFFRES
Achat de Véhicule
JVE n°0001-24
Dakar le 3 Janvier 2024

Acquisition d’un véhicule d’occasion

JVE SENEGAL est une organisation à but non lucratif de la société civile qui joue
un rôle essentiel dans la préservation de l’environnement et la promotion du
développement durable au Sénégal.

Dans le cadre du projet Action climatique féministe en Afrique de l’ouest
intervenant dans la zone sud (Ziguinchor, Sédhiou, Kolda et dans les iles de la
basse Casamance) dont le siège social est ouvert à Ziguinchor sise à Immeubles
Suleimane Gomes, Route de l’UASZ En Face ex -EATA, Kénia Lot 127, il est
prévu la fourniture de moyen mobile.
A cet effet, JVE SENEGAL sollicite des offres sous plis fermés de la part de
candidats éligibles et répondant aux qualifications requises pour l’acquisition
d’un véhicule d’occasion destiné au projet ACFAO avec les caractéristiques ci-
dessous :

 

Caractéristique véhicules  

Voiture 4X4 ou SUV-4WD, 4 Cylindres  Entre 2L et 2.4l
 Minimum 5 places Maximum 7 places
 Année entre 2015 et 2020
 Neuf ou d’occasion
 Solide et robuste pour terrain   

 Quantité:   1

 

NB : des accessoires supplémentaires pourraient être demandés.
Les soumissionnaires intéressés peuvent appeler sur le numéro ci-après ou se rendre  au siège de JVE SENEGAL à l’adresse mentionnée ci-après à partir du 8 janvier 2024 de 9h à 18h du lundi au vendredi. pour récupérer l’offre de soumission

LOT 4 CITE IMPOT ET DOMAINE PARCELLE ASSAINIE DAKAR
TEL : 33 855 13 93 / 77 304 86 88/ 77 735 81 76

Les exigences en matière de qualification sont :
 Être une société concessionnaire de véhicule neuf ou d’occasion reconnu
par l’état du Sénégal.
 Être une société revendeuse ou distribution de véhicules neuf ou
d’occasion reconnu par l’état du Sénégal.
 Être une société spécialiste dans la vente de véhicule neuf ou d’occasion
 Avoir réalisé avec succès, durant les trois dernières années, au moins
deux (02) marchés similaires (fourniture de voiture) ;
 Disposer d’un service après-vente performant constitué
 D’un atelier d’entretien et de réparation disposant des moyens
techniques de diagnostic et moyens humains de qualité dont un
technicien supérieur et deux ouvriers qualifiés.
 Disposer d’un véhicule de dépannage et de remorquage.

Les offres devront demeurer valides pendant une durée de quatre-vingt-dix
(90) jours à compter de la date limite de soumission ou de remise des offres.
Une Offre de validé inférieur à cette durée sera écarté.
Les offres doivent être rédigées en langue française et devrons être déposées
en quatre (04) exemplaires dont un (01) en originale et trois (03) en copies à
l’adresse mentionnée ci-après au plus tard le 20 Janvier 2024 à 17 heures.

LOT 4 CITE IMPOT ET DOMAINE PARCELLE ASSAINIE DAKAR
TEL : 33 855 13 93 / 77 304 86 88/ 77 735 81 76

DIRECTEUR EXECUTIF
JVE SENEGAL 

12Déc

Booster la résilience des villages insulaires et de la bande côtière du Sénégal par une action climatique menée localement !

Ces dernières années au Sénégal, les zones côtières ont pu bénéficier de mesures d’adaptation plus durables grâce aux financements levés par l’Etat et ses partenaires, à travers notamment le Fonds d’adaptation. Ces mesures concernent principalement la construction d’ouvrages de protection (remblais, digues, mur de soutènement, …) et la préservation de la biodiversité. 

Le Sénégal ne fait toutefois pas exception dans le grand groupe des pays en développement dont les besoins pour faire face aux calamités naturelles sont de cinq à dix fois plus élevés que les financements publics qui y sont consacrés. On se pose par ailleurs la question de l’accès des communautés à ces opportunités de financement ainsi que leur implication dans la conception et la mise en œuvre des projets élaborés dans le cadre de ces mécanismes. En effet, malgré leur riche expérience et leurs connaissances en matière de résilience, celles-ci n’exercent souvent aucune influence dans la prise de décision et les actions qui les concernent le plus. Les groupes économiquement et socialement vulnérables ou marginalisés- en particulier les femmes et les jeunes – qui sont les plus touchés par le changement climatique n’ont pas toujours la possibilité d’utiliser leur voix dans les processus de planification et de mise en œuvre de l’action climatique.

C’est dans ce contexte que Palmarin a accueilli du 26 au 29 novembre 2023 un camp d’action climatique des communautés insulaires et côtières en préparation de la COP28. Porté par JVE Sénégal, Oxfam au Sénégal, et le consortium African Activists for Climate Justice, l’événement met en lumière les récits poignants des communautés sur les « Pertes et Dommages ». Ces témoignages soulignent l’urgence d’agir pour atténuer les conséquences du changement climatique et renforcent l’appel à des actions significatives lors de la prochaine conférence des parties à Dubaï. 

Pour les aider à élever leurs voix, la thématique « histoire de nos pertes et dommages » a été abordée durant la première journée. Ainsi, la voix des communautés côtières et insulaires s’est faite entendre à travers des récits poignants et un plaidoyer a été porté à l’endroit des décideurs.

 Parmi les récits, nous notons les contributions suivantes :

  • Ndeye Yacine Dieng, Coordonnatrice du Club LMT (Les micros de la Transition) de Bargny et Présidente Avec Bargny : « La mer avance vers nous détruisant nos matériels, nos maisons et autres infrastructures…Elle est à nos portes. Il faut se mobiliser pour exiger une justice climatique et faire entendre la voix des communautés impactées à la COP28. »
  • Chérif Samsidine Sarr, Président du Réseau des îles de la basse Casamance : « Le changement climatique affecte toute la chaine du bien-être des populations des îles de la basse Casamance. Les îles sont entourées d’eau salée et dans les puits, il n’y a pas d’eau douce. »
  • Fama Sarr, Femme transformatrice à Saint Louis : « Les populations ne profitent pas de la finance climatique. Et pourtant, elles sont les plus impactées par les changements climatiques. Les pollueurs doivent payer ! »

 « Comment agir pour se faire entendre » était le thème de la deuxième journée. A l’issu de celle-ci, des podcasts ont été enregistrés avec tous les participants. 

La troisième journée a rassemblé toutes les communautés présentes au Camp autour d’une caravane de sensibilisation et de mobilisation communautaire dans les îles du Delta du Saloum précisément à Niodior. 

A l’issu du Camp : 

  • Au moins 15 organisations de jeunes et de femmes issues ou travaillant avec les communautés des villages insulaires de la sous-région ont été connectés et mis en réseau ; 
  • Au moins 25 participants jeunes et des femmes ont vu leurs capacités d’influence et de leadership renforcé à travers les différentes sessions d’apprentissage mutuel ; 
  • Un narratif inclusif qui plaidera pour la construction de trajectoires d’adaptation basées sur les besoins et les droits des groupes marginalisés et mis en œuvre localement a été élaboré ; 
  • Des supports audiovisuels pour la diffusion de ce narratif ont été produits : podcasts, capsules vidéo, … 
  • Et un plan d’actions conjointes mettant en avant des moyens d’action innovants a été élaboré.

Les communautés côtières et insulaires se sont prononcées  sur leurs vécus et attendent que leurs voix soient élevées dans les instances de décision lors de la COP28.

12Déc

Le respect des droits des jeunes filles à l’honneur au Daara Rama de Diamniadio

C’est avec un poème que les jeunes filles du Daara Rama de Diamniadio ont ouvert le troisième Kids Eco Action organisé par JVE Sénégal, en partenariat avec Save The Children Sénégal, ce 21 novembre 2023 avec pour thème : « l’impact des changements climatiques sur les jeunes filles ». 

Pour rappel l’objectif de ces évènements est de contribuer à l’implication des enfants dans l’action pour le plaidoyer sur leurs droits, et la protection de l’environnement dans un contexte de changement climatique.

L’évènement a débuté avec le mot de bienvenue de la principale qui a fait comprendre à l’assistance que, de tous les enfants, en particulier les jeunes filles, sont les plus vulnérables face aux changements climatiques. Cela s’est bien fait ressentir dans le discours lu par leur représentante. 

En effet, affectées de plusieurs façons par les changements climatiques, les jeunes filles sont déscolarisées. Elles voient aussi leurs cycles menstruels être dérangés par ce phénomène. Souvent dans les zones rurales, elles sont mariées très tôt pour permettre à leurs parents de réduire leurs charges et parfois, se faire entretenir par leur époux. Leurs droits sont ainsi bafoués.

Dans leur discours, elles ont insisté sur le fait que tout le monde doit réduire son empreinte carbone pour freiner les impacts des changements climatiques.  Elles ont aussi montré leur désir de participer à la lutte contre ce phénomène qui ne cesse de prendre de l’ampleur. Elles savent que, souvent, les enfants ne sont pas pris en compte dans ce genre de lutte et encore moins les jeunes filles. En plus elles ont  insisté pour que leurs droits soient respectés, raison pour laquelle elles l’ont élevé pour faire comprendre à tous qu’elles ont leur mot à dire.  

En définitive, c’est dans l’intérêt de tous d’intégrer toutes les couches de la population dans cette lutte pour aboutir à des solutions durable.